Etudier à Jönköping

Jonkoping

Après Stockholm, nous voici à Jönköping, dans le sud de la Suède, avec Cyril qui finit sa troisième année. Il nous présente la magie suédoise qu’il a vécue et les quelques difficultés qu’il a rencontrées.

Quelles furent tes motivations pour partir étudier à l’étranger ?

Ma première motivation a été l’anglais. Je n’ai jamais réussi à avoir plus de 8/20 en cours d’anglais, donc il était urgent de faire quelque chose.

A la fin de mon diplôme BAC+2, mon université m’a proposé de partir à l’étranger grâce à des partenariats. J’ai signé direct !

Pourquoi as-tu choisi d’étudier en Suède ?

Mon université nous donnait le droit de faire une demande à une école partenaire à l’étranger en fonction de nos résultats, et ainsi créait un classement de prestige des écoles.

La Suède était le “TOP one” de la liste donc j’ai voulu y aller. La bonne maîtrise de l’anglais par les Suédois a été le second point déterminant dans mon choix.

As-tu eu du mal à trouver un logement ?

Lors de l’inscription à l’université de Jönköping (mon université partenaire), j’ai eu la possibilité de sélectionner différents types de logements. Ils proposent trois ou quatre possibilités selon le prix du loyer, la situation dans la ville et les services.

J’ai pu faire mon choix selon mes désirs ; et je peux vivement recommander Raslatt. Cette résidence est située à l’extrémité de la ville de Jönköping où beaucoup d’étudiants étrangers vivent. Ce lieu est le meilleur endroit pour passer un agréable séjour en tant qu’étudiant et profiter des festivités.

Le type de logement est unique et comporte trois ou quatre chambres à partager en collocation. Il y a une cuisine commune et une salle de bain pour deux personnes. La chambre individuelle fait 30 mètres carré en moyenne.

Le prix du loyer est situé entre 180 Euros et 230 Euros selon la taille de la chambre. Les loyers peuvent être payés chaque mois en espèces. L’agence de logement ne demande pas de caution.

As-tu réussi facilement à te faire des amis ?

No worries, Easy mate !

Comment se passe la rentrée dans une nouvelle faculté ?

Dans l’école School of Engineering (l’un des départements de l’université), le système administratif est efficace et clair. Deux bureaux (International Office) sont à votre disposition pour des renseignements ou des traductions de feuilles administratives en Suédois. Le déroulement des cours est agréable et facile à organiser. Votre emploi du temps est mis en ligne sur le site Internet de l’école.

De plus, nous pouvons dialoguer avec le professeur pour optimiser l’apprentissage du cours. La relation entre professeur et étudiant est très détendue. Il y a toujours beaucoup de respect, mais les professeurs s’intéressent réellement à nous et essaient de nous aider au maximum.

Le problème qui peut se créer est que l’université fonctionne sur le principe de l’autonomie et certains professeurs en profite pour « take it easy ». Dans certains cas de projets où un professeur est désigné comme « surpervisor », il arrive qu’il faille attendre longtemps et user de beaucoup de patience pour obtenir une information. Ceci peut vite devenir fatiguant.

As-tu consulté un classement pour connaître la réputation de ton université ?

Non

Quel type de cours as-tu suivi ?

Electronique, programmation, physique…

Les conditions de vie à Suède sont-elles faciles ?

Le climat au sud de la Suède (Jönköping) est en général plus froid que celui de la France. Il est composé d’un très long hiver où les premières neiges tombent vers le mois de décembre. La température moyenne pendant l’hiver est de –5 degrés.

De ce fait, beaucoup de temps est passé à l’intérieur et il est très difficile de se motiver pour sortir dans ce grand froid. Nous pouvons noter une légère déprime due au manque de soleil et d’activité extérieure. Cependant, les jours d’été sont très longs et très agréables.

Parles-nous un peu des habitants du pays ?

Tout d’abord, lorsque vous décidez de faire une année universitaire en Suède, en général vous ne parlez et ne comprenez pas un mot de Suédois ! Cela n’est pas vraiment un gros problème puisque tout le monde y compris les très jeunes et les plus vieux parlent couramment anglais. Cela est du à la télévision qui est le plus souvent en anglais.

Les premières sensations d’entendre le Suédois sont remplies de curiosités et d’intérêts. Malheureusement, il est difficile de l’apprendre. De plus, l’anglais est tellement présent que l’on ne fait pas l’effort d’utiliser le suédois.

La plus grosse frustration dans ce cas-là est de ne pas pouvoir faire des choses simples comme lire les informations sur le journal, de ne pas pouvoir postuler à un extra job qui sont réservés aux Suédois. Comme je l’ai mentionné, ne pas parler suédois n’est pas un gros problème mais beaucoup de temps est nécessaire pour remplir les documents administratifs.

Jönköping University est une vaste université qui accueille beaucoup d’étrangers internationaux. Cela a été une chance pour moi de découvrir d’autres cultures et des modes de vie variés. Le fait aussi d’habiter en collocation contribue à découvrir et à apprendre sur les autres.

Je pense que pendant cette année universitaire, j’ai autant appris à l’extérieur de l’université qu’à l’intérieur. La mixité avec d’autres nationalités est très enrichissante, d’un point de vue personnel.

Après cette année à l’étranger, mes projets personnels ont quelque peu changé. J’ai commencé à voyager et cela m’a donné le goût de continuer. Je prévois, après cette année, de voyager dans le but d’acquérir une expérience professionnelle à l’étranger.

Avant mon départ pour la Suède, mon IUT de Saint Etienne m’a beaucoup aidé du point de vue administratif et conseils utiles. Cependant, pour toutes les questions pratiques, il est nécessaire de faire ses propres recherches sur Internet par exemple.

L’IUT de Saint Etienne a été plus une aide de communication entre l’université d’accueil et l’établissement Rhône-Alpes. De plus, L’IUT m’a fourni une aide en me donnent une liste complète de personnes partant en Suède en même temps que moi, ce qui m’a énormément aidé une fois sur place.

Mon université d’accueil a fait la même chose en me donnant les coordonnés d’une Suédoise disposée à m’aider durant les premiers temps.

Merci à Cyril ! Pour toute question, vous pouvez lui poster des commentaires et nous lui ferons suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

* Mentions obligatoires