Erasmus en Finlande avec Jordan

Université de Laponie

Retrouvez l’interview de Jordan qui a réalisé un séjour Erasmus en Finlande dans la ville de Rovaniemi, tout au nord de la Finlande et à l’entrée du cercle Polaire.

Jordan explique son souhait de découvrir un autre système éducatif que le français et il revient sur cette expérience unique qu’il a vécu et pour laquelle il a publié un livre “La vie erasmus vue de l’intérieur : Le guide pour les étudiants, leurs familles et les curieux” aux éditions du Net.

Du choix de la Finlande au début universitaire

Quelles furent tes motivations pour partir étudier à l’étranger ?

Je suis allé étudier à l’étranger avec de multiples motivations, même si certaines demeurent centrales. Tout d’abord, une soif de découverte du monde par des voyages afin de me forger ma propre opinion sur des sujets d’actualité.

Mais j’avais aussi le désir de rencontrer des personnes venant de tous les horizons permettant une immersion multiculturelle.  En outre après de longues années d’études infructueuses de la langue anglaise dans le système français, j’ai choisi l’immersion pour rendre mon apprentissage possible.

Pourquoi as-tu choisi de partir étudier en Finlande ?

Je voulais un pays réellement dépaysant, tant dans ses coutumes que par la mentalité de ses habitants et des grands espaces méconnus du grand public. Mais aussi la réputation de l’excellence de l’éducation finlandaise a été un facteur de caractère déterminant.

Comment as-tu vécu ton arrivée ?

L’arrivée en Finlande a été assez désarçonnant pour moi, vu que ce pays m’était totalement inconnu. Néanmoins, j’ai pu bénéficier d’un système de tutorat proposé par l’université d’accueil. Cette personne finlandaise m’a aidé pour mon installation dans mon appartement et pour me faire découvrir la ville.

As-tu eu du mal à trouver un logement ?

Le logement a été facile à trouver étant donné que 3 bâtiments étaient réservés aux Erasmus. L’université d’accueil dans un communiqué bien avant mon départ m’a conseillé de réserver un appartement par cette agence publique. Toute la procédure se faisait par internet.

As-tu réussi à facilement te faire des amis ?

C’est le point très positif d’Erasmus, les relations s’établissent très facilement et rapidement, car nous sommes des personnes ouvertes d’esprit et qui avons l’objectif de rencontrer de nouvelles personnes. Il est primordial de fréquenter les parties communes où vivent les Erasmus et les locaux.

Comment s’est passée la rentrée dans ta nouvelle faculté et qu’est ce qui t’a changé par rapport à ton université française ?

La rentrée a été très facile étant donné que le bureau des relations internationales finlandais étaient très à l’écoute, notamment, car on pouvait communiquer par Facebook. De plus, les professeurs sont très accessibles et prêts à aider à la moindre difficulté. Le système du tutorat facilite également la rentrée.

As-tu consulté un classement pour connaître la réputation de l’université de Laponie ?

Non, car seule la réputation du système éducatif finlandais était suffisante pour m’exprimer l’excellence de la formation.

Une plongée au coeur de la culture finlandaise

Les conditions de vie à Rovianiemi sont-elles faciles ?

Rovaniemi, même avec son climat polaire pouvant aller jusqu’à -40°C en hiver, est une ville chaleureuse. La population est accessible et la quasi-totalité parle anglais, ce qui facilite la vie locale. Mais la population semble distante, c’est simplement culturel, ils sont en réalité accessibles dès lors qu’on a une volonté d’intégration.

Il est vrai que quelques personnes ont eu des difficultés à supporter la période où on avait 2h30 de soleil par jour, surtout les étudiants des pays du Sud. Mais cela fait partie des particularités qu’on se doit d’apprécier.

Quel plat recommandes-tu ?

Pour les amateurs de viande, ils se doivent d’essayer au moins une fois du renne et de l’ours. Tout ceci étant issu d’élevage ou de chasse régulée, ils demeurent des animaux protégés. Le fromage de kainuu est également excellent quoiqu’un peu déroutant de par la texture.

Il faut aussi d’essayer la tarte carélienne de riz et le saumon au barbecue. Le dernier, n’est vraisemblablement pas un plat mais est immanquable, c’est le chocolat Fazer décliné dans de nombreuses saveurs.

Parles-nous un peu des finlandais ?

Les finlandais sont sportifs, chaleureux et proches de la nature. Il est courant que même par de très basses températures, certains pratiques des sports en extérieurs. Il affectionne également les activités d’extérieurs.

Le truc à faire en Finlande ?

Il est impossible de manquer les randonnées, parties intégrante de la vie finlandaise. À cette occasion, il est appréciable de faire des feux et de se délecter de quelques saucisses et autres mets. C’est également à ces endroits où il est courant d’assister à des aurores boréales, un phénomène fascinant, un moment magique.

La dernière activité immanquable est bien évidemment le sauna, avec lequel on doit alterner une “baignade” dans de la neige.

Les enseignements d’un séjour Erasmus en Finlande

Tu es rentré en France depuis plus d’un an, mesures-tu déjà les retombés de cette expérience ?

Oui, cette expérience est très positive, car elle favorise les voyages notamment par un réseau international. Cela a augmenté mon désir de visiter des pays peu touristiques pour les français (Pologne, République Tchéque).

la vie erasmus vue de l'intérieur : Le guide pour les étudiants, leurs familles et les curieux
Le livre de Jordan aux éditions du Net : “La vie Erasmus vue de l’intérieur : Le guide pour les étudiants, leurs familles et les curieux”

Néanmoins après cette expérience, je vois énormément les défauts du système éducatif français. Mais cette expérience m’a incité à me diriger vers des études en droit plus humain.

Tu es l’auteur du livre : « La vie Erasmus vue de l’intérieur : Le Guide pour les étudiants, leurs familles et les curieux », comment t’es venu l’idée d’écrire un livre sur le programme Erasmus et ton expérience ?

Tout d’abord avant d’écrire, j’ai cherché si ce type d’ouvrage avait déjà était fait. J’ai pu constater que ceux existants étaient rares.

Ils étaient obsolètes où incomplet, se limitant à traiter le sujet Erasmus d’une manière théorique, telle se concentrant sur des statistiques et des considérations institutionnelles.

Or je pense qu’il est important qu’un livre soit écrit par quelqu’un qui a réellement vécu l’expérience Erasmus de l’intérieur, en y étant un membre actif.

En outre, de nombreux documentaires montrent Erasmus comme un milieu plein de vices. Ainsi, j’ai voulais remettre à plat les réalités de ces expériences, en occultant aucune partie de cette vie. Je parle de sujets comme la drogue, l’alcool, le sexe, les fêtes, les émotions (pendant et après Erasmus). De plus, j’ai particulièrement tenu à faciliter la vie des erasmus en explicitant les pièges, les particularités des préparatifs du départ, mais aussi ce qu’il ne faut pas manquer afin de vivre pleinement son expérience.

Enfin, ce fut une occasion pour moi de faire découvrir un peu ce pays méconnu qu’est la Finlande, même si je ne me suis pas centrée seulement sur cet État. J’ai tenu à présenter Erasmus d’une manière à ce que mon livre puisse s’appliquer à la majorité des pays du programme d’échange.  Ainsi, j’espère par ce livre, faire taire les peurs des étudiants et de leurs parents pour susciter un plus grand nombre de candidats, tout en permettant à ceux que cela intrigue de s’émerveiller de cette vie inoubliable

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

* Mentions obligatoires